Innovation et environnement

L'innovation au service de l'environnement

7 sociétés représentant 29 % du CA Limagrain ont mis en place un Système de Management de l’Environnement.**

**Chiffres IFRS 
 Limagrain minimise les impacts environnementaux de ses activités via des installations et des procédés performants et investit régulièrement pour optimiser l’utilisation durable des ressources. 

L’efficacité énergétique, premier levier de performance  économique et environnementale

Sur les nouveaux bâtiments construits, la consommation d’énergie est prise en compte dès la construction. Ainsi, pour le nouveau siège social de Limagrain situé en Auvergne, les sources énergétiques, les matériaux et les équipements ont été choisis de façon à limiter la consommation d’énergie (isolation extérieure, matériaux à forte inertie thermique, toiture végétalisée, appareils économes, etc.). Il en est de même pour le nouveau bâtiment de recherche réalisé par Hazera en Israël.

Pour les installations existantes, Limagrain trouve des solutions. Suite aux pré-diagnostics énergétiques réalisés sur quatorze sites en France, représentant près de 220 000 MWh et près de 60 % de la consommation d’énergie du Groupe, de nombreuses améliorations ont été conduites sur les lignes : calorifugeage, mise en place de compteurs électriques divisionnaires, éclairage basse consommation, etc.

Par ailleurs, dans la ferme d’Otaki, au Japon, Mikado Kyowa Seed a installé une unité de climatisation utilisant un gel de silice asséchant et contrôlant le taux d’humidité de l’entrepôt. Ainsi, grâce à ce système, la consommation d’énergie est réduite d’environ 25 % par rapport à un système traditionnel.







Chiffres IFRS 

L’eau, une ressource précieuse consommée avec respect et modération

La plupart des sociétés du Groupe a mis en place des systèmes économes en eau afin de contrôler et de limiter les quantités d’eau utilisées : irrigation au goutte-à-goutte, cultures hors- sol, paillage au sol en plein champ, détection systématique des fuites, etc. 

Pour exemple : en Indonésie, HM.CLAUSE a fait construire un réservoir pour collecter l’eau de pluie afin de minimiser l’impact de sa consommation sur les besoins des communautés locales. 

 Chiffres IFRS




Limagrain est également attentif aux besoins en eau de ses clients finaux, les agriculteurs et les maraîchers. Pour exemple, Limagrain Europe a mis en place, en 2013, l’outil « LG Vision Irrigation ». Cet Outil d’Aide à la Décision (OAD) est accessible gratuitement sur internet (www.lgseeds.fr) et permet aux agriculteurs de piloter au plus juste les apports en eau en fonction de la réserve utile du sol et des besoins de la culture. Près de 2 000 simulations ont ainsi été effectuées durant l’exercice 2013/2014.

Les sols, premier outil de production, préservés avec attention

Différentes actions préventives et correctives sont menées dans le strict respect des produits homologués et des doses prescrites. D’une part, Limagrain préconise l’adoption d’une démarche de lutte biologique dans les serres, afin de réduire les traitements. D’autre part, Limagrain met au point des variétés de semences résistantes aux insectes et virus, permettant ainsi de réduire l’utilisation des produits de traitement. Enfin, l’enrobage des semences commerciales avec des produits de protection participe également à minimiser les traitements tout au long de la vie de la plante.

Pour exemple, Vilmorin SA, dans le cadre de sa stratégie agronomie, effectue des travaux de recherche sur l’amélioration de la gestion agronomique des sols. Il s’agit de renforcer les plantes et d’optimiser l’utilisation des intrants notamment par la gestion de la matière organique, l’utilisation d’engrais verts comme le marc de raisin et la mise au point de techniques spécifiques de travail du sol.

Traitement des eaux usées

Parallèlement, pour éviter les risques éventuels de pollution, Jacquet Brossard à Saint-Beauzire a installé une station de prétraitement microbiologique des eaux usées. L’opération consiste à extraire des eaux usées les polluants dissous, essentiellement des matières organiques. Ce traitement a permis de diminuer la charge polluante des eaux usées du site de 80 % en moyenne.

Les déchets, prévention, recyclage et valorisation

Chez Limagrain, la plupart des déchets sont végétaux et sont destinés à la production de compost ou à l’alimentation animale. 

Les autres types de déchets (emballages, papiers, cartons, plastiques) font généralement l’objet d’un tri sélectif accompagné d’une communication spécifique sur les éco-gestes.





Chiffres IFRS 

Les matières premières, une consommation limitée

La dépendance aux matières premières est limitée de par la nature même des activités. Limagrain est avant tout un créateur de matières premières renouvelables. 

En revanche, dès que les contraintes techniques le permettent, Limagrain travaille sur l’optimisation de ses emballages et évite le gaspillage alimentaire sur ses lignes de production. Chez HM.CLAUSE, par exemple, certains emballages proviennent de boîtes de conserve recyclées.